Préparer le terrain

Cet article est la deuxième des quatre étapes d’un programme pour créer un collectif local en permaculture afin de passer à l’action collectivement.

Si ça n’est pas déjà fait, vous pouvez vous inscrire à la liste de diffusion de ce programme pour profiter de la dynamique collective (gratuit).

Durant chaque étape je vous décrirai mon expérience de jardinier, de créateur d’association et vous donnerai des clefs pour mettre en place également des actions efficaces.

Afin que ce programme soit compostable – réutilisable ultérieurement – il est découpé en sous parties que je vous incite à suivre dans l’ordre, en suivant les liens ci-dessous.

2 Préparer le terrain

2.1 Trouver le terrain

Vous ne savez pas encore où vous allez pouvoir implanter votre haie fruitière, voyons ensemble comment trouver un terrain.

2.2 Notions de design en permaculture

Vous avez trouvé un terrain. Afin de préparer l’implantation du futur potager et de la haie fruitière, il convient de choisir leurs emplacements judicieusement. Voyons brièvement l’esprit du
design en permaculture.

Mesures

Pour la haie fruitière, la largeur sera d’environ un mètre pour une longueur de six mètres minimum, si ça correspond à votre terrain. La haie peut être courbe.
Pour les engrais verts, quatre-vingt centimètre de large et deux mètres de long minimum.
Pour le futur potager, c’est à vous de voir en fonction de la place dont vous disposez mais surtout du temps que vous pourrez y consacrer. N’oublier pas le principe de permaculture : commencez petit.

2.3 Préparation du sol

Une fois les emplacements déterminés, si vous le pouvez, je vous conseille de commencer à préparer le sol quelques semaines avant les semis ou les plantations. Dans la pratique, ça n’est pas toujours possible. Voilà les principes directeurs pour préparer une nouvelle zone de culture.

2.4 Où trouver les ressources

Jardiner selon les principes du vivant, bien qu’il s’agisse d’une démarche tendant à l’auto fertilité du jardin, nécessite certaines ressources extérieures comme des déchets verts, du carton, des plantes … Voilà quelques conseils pour trouver des ressources localement.

2.5 Organiser la première rencontre du collectif

Il est temps de passer à l’aspect collectif de votre projet local, rencontrer vos futurs co-équipiers comme évoqué dans l’article Créer une occasion de prendre contact pour amorcer un collectif.
Je vous propose d’organiser une première réunion publique où vous pourrez discuter des premiers sujet de ce programme : quels terrains avons-nous à disposition ? où allons nous trouver les ressources nécessaires ? quand et comment allons-nous procéder ? qui apporte quels outils ? à qui est ouvert le chantier participatif ? comment communique-t-on ? qui contacte la presse locale ? …

2.6 Planifier une intervention sur le terrain

Ne vous quittez pas sans avoir fixé la date de votre prochain rendez-vous, ou sans avoir décidé de la façon dont vous détermineriez cette date, pourquoi pas via un outil numérique.

Si ça n’est pas déjà fait, vous pouvez vous inscrire à la liste de diffusion de ce programme pour profiter de la dynamique collective (gratuit).

Commentaire (1)

  • Créer un collectif en permaculture étape par étape – Territoires vivants| 3 octobre 2019

    […] le programme : 1- Rencontrer et fédérer des personnes en local, on le fait ! 2- Préparer le terrain 3- Semer des engrais verts 4- Planter une haie […]

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *