Rencontrer et fédérer des personnes en local, on le fait !

Cet article est la première des quatre étapes d’un programme pour créer un collectif local en permaculture afin de passer à l’action collectivement.

Si ça n’est pas déjà fait, inscrivez-vous à la liste de diffusion de ce programme pour profiter de la dynamique collective (gratuit).

C’est décidé, vous passez à l’action et dès cet automne vous aurez implanté des arbres et préparé des zones de culture pour la mise en place d’un potager au printemps. Je vais vous accompagner en vous proposant une méthode pas à pas, des pistes que vous serez bien entendu libre de suivre ou non.

Je pratiquerai en même temps que vous dans mon jardin et dans le jardin géré par l’association que j’anime. Je partagerai les résultats, les réussites et les échecs comme nous le faisons depuis 2 ans.
Par exemple, Retour sur la production de pommes de terre de la saison 2018.

Durant chaque étape je vous décrirai mon expérience de jardinier, de créateur d’association et vous donnerai des clefs pour mettre en place également des actions efficaces.

L’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre, c’est le seul. Ghandi

Afin que ce programme soit compostable – réutilisable ultérieurement en morceaux- il est découpé en sous parties que je vous incite à suivre dans l’ordre, en suivant les liens ci-dessous.

Et si je me plante ?
Comme le dit l’adage, « On naît jardinier et on meure apprenti ». C’est en expérimentant que l’on apprend, pas seulement en lisant des livres et en visionnant des vidéos.

Je ne perds jamais : parfois je gagne, sinon j’apprends. Mandela

1 Fédérer

1.1 Trouver les bonnes personnes

Qui dit collectif dit groupe de personnes. Vous devez commencer par identifier les personnes avec lesquelles vous pourrez vous mettre en mouvement : trouver ou créer un collectif, les bonnes personnes.

1.2 Valoriser sa démarche

Vous avez commencé à trouver des informations, des personnes. N’attendez pas pour noter, organiser archiver : Capitaliser, créer et (se) donner de la valeur.

1.3 Outils pour s’organiser

Comment communiquer dans un collectif avant et après les rencontres ? Prendre des décisions sans se réunir ?
Les outils pour s’organiser en ligne.

1.4 Gouvernance partagée et rêve du dragon

Comprendre les dynamiques de groupe, prendre des décisions pour le collectif, inspirer et maintenir un mouvement, autant de clefs essentielles pour la vie de votre organisation.
Pour alléger ce programme, les notions de gouvernance partagée, d’holacraty, sociocratie et rêve du dragon seront vues plus tard.

2 Se rencontrer

Si vous avez contacté des personnes ou des collectifs, il est temps de passer du « y a qu’à faut qu’on » à l’action. Soit vous pouvez rejoindre une dynamique déjà en place, soit vous pouvez proposer un événement pour se rencontrer.

2.1 Créer une occasion de prendre contact

Voici des conseils pour créer un premier événement pour se faire remarquer des personnes que l’on ne connaît pas : Créer une occasion de prendre contact pour amorcer un collectif.

Dans le cadre de notre programme, l’événement peut être tout simplement un rencontre près de chez vous pour discuter de cette démarche de jardinage collectif, pour planter des haies fruitières ensemble.

Durant cette réunion, vous pourrez faire connaissance et discuter du ou des lieux d’implantations potentiels, de l’endroit où vous trouverez vos végétaux et différentes ressources. Tous ces sujets à aborder seront vus dans le détail lors de la prochaine étape qui sera publiée le 4 octobre 2019.

2.2 Communiquer

Chaque action est un événement, penser à raconter une histoire et à la diffuser.
Un intérêt du programme que je vous propose est que vous pouvez vous emparer d’une dynamique commune pour initier votre histoire locale. Ce qui pourrait donner

A « votre village », « Votre nom » a décidé de répondre à une initiative de Territoires vivants pour planter des arbres sans attendre. Il vous invite à le rencontrer pour passer collectivement à l’action : prendre soin du vivant, planter une haie fruitière ensemble et demain partager l’abondance, en toute convivialité.

Le mieux est de personnaliser sa démarche, tout en s’intégrant dans un cadre plus vaste. Ça peut être également la semaine européenne du développement durable (en juin), semaine des alternatives aux pesticides (en mars), la fête des possibles (en septembre)… N’oubliez pas, intégrer plutôt que séparer.

Vous allez maintenant pousser l’information là où vous êtes allés la chercher quand vous souhaitiez trouver des dynamiques similaires à la votre : presse locale, communication officielle de la mairie, affiches dans les commerces, flyers, panneaux sur le bord de la route, réseaux sociaux… Restez simples, efficaces et authentiques dans vos supports.

3 En résumé, ce que vous avez à faire cette semaine

Partagez cette page, allez rencontrer du monde, convoquez la presse pour parler de votre projet.
Choisissez une date et un lieu de rencontre, après le 6 octobre 2019, ce qui vous donnera un peu de temps et vous permettra d’ici là de profiter des conseils de le prochaine étape du programme : préparer le terrain.

Si ça n’est pas déjà fait, inscrivez-vous à la liste de diffusion de ce programme pour profiter de la dynamique collective (gratuit).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *