Créer un écosystème

L’objectif du permaculteur est de créer un écosystème autonome, durable dans le temps et s’améliorant année après année, en s’inspirant des systèmes naturels. Dans une dynamique de jardin vivant, il s’agit de prendre soin de la bonne santé du sol, des végétaux et des animaux et de penser les humains (vous), leur habitat (votre maison) et leur jardin comme un ensemble symbiotique, un être vivant.

Autonomie

L’autonomie au jardin consiste à limiter voir supprimer les intrants afin de ne pas gaspiller d’énergie. Voici les besoins du jardin et les intrants habituels pour lesquels une stratégie doit être mise en œuvre :
fertilité du sol : import d’engrais, paillage, pesticides, eau d’arrosage…
nouvelles plantes : achat d’arbres, plantes annuelles, graines…
infrastructure : achat de piquets, ficelle, serres, voiles…
énergie : travail du jardinier pour la préparation du sol, les semis, l’arrosage, la taille…
Idéalement un jardin perpétuel est indépendant du jardinier, il continue à produire même abandonné.
Le jardinier ne doit plus avoir pour fonction que de se servir – manger – et intervenir au minimum. Nous devons donc comprendre comment fonctionne le vivant et l’observer afin de l’accompagner.
C’est l’œuvre d’une vie 😉

Ecosystème

Les écosystèmes naturels sont beaucoup plus productifs que les champs cultivés. Il s’agit donc d’étudier les différents écosystèmes afin de trouver des solutions à adapter à nos jardins selon nos objectifs .

La forêt

La forêt est notre climax, l’état final de la succession écologique créant un équilibre dans l’écosystème. Elle a une grande capacité à produire du bois, est une zone sauvage refuge pour de nombreux animaux mais n’a pas un fort potentiel nutritionnel, sauf à planter des arbres de haut-jets remplissant des fonctions alimentaires tels que les châtaigniers, noyers, noisetiers…

La savane

La savane est une zone de prairie parsemée d’arbres. Les grands herbivores (bisons, chevaux, antilopes …) la parcourt en troupeaux, détruisant le couvert de graminées par ingestion et par piétinement et fertilisant le sol de leurs déjection. La prairie bocagère peut être assimilée à la savane.

Commentaire (2)

  • Les stratégies pour un jardin perpétuel : haie fruitière et succession de cultures – Territoires vivants| 30 octobre 2019

    […] durablement des végétaux perpétuels au jardin, nous allons nous inspirer du fonctionnement des écosystèmes naturels, en particulier de la forêt et de la […]

  • Semer des engrais verts – Territoires vivants| 30 octobre 2019

    […] Ce programme est résolument tourné vers l’action, avec des étapes identifiables à des actes de jardinage précis. Pour autant semer des engrais verts s’inscrit dans une démarche systémique qu’il convient de mettre en perspective. L’objectif du jardinier permaculteur est de mettre en place un écosystème auto fertile et résilient : qu’est-ce qu’un écosystème ? […]

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *